Il existe de nombreux jeux qui traitent du Seigneur des Anneaux et il serait impossible de traiter tous les jeux car certains sont impossible à trouver étant donné que les plus vieux remonte à 40 ans. Cependant, il s’agit, pour la plupart, des jeux de parcours assez simple ou des wargames dont vous trouverez une liste qui semble exhaustive sur BoardGameGeek (Le site de référence ludique) à l’adresse suivante :
https://www.boardgamegeek.com/boardgamefamily/4263/tolkien-games

De Knizia…

 

Pour ceux qui ne le connaissent pas, Reiner Knizia est un docteur de mathématique allemand qui a publié énormément de jeu de société (dont un très bon JCE). Il s’agit d’un des jeux sur le Seigneur des Anneaux auquel j’ai fait énormément de parties. Ce jeu a révolutionné la conception des jeux coopératifs car c’est lui qui a initié la mouvance des jeux coopératifs. Nous avons d’ailleurs avec Illuvatar parcouru de nombreuses fois le plateau ensemble. Dans ce jeu de deux à cinq joueurs, vous devez parcourir 4 plateaux pour aller détruire l’anneau à la montagne du destin. A chaque tour, vous piochez des tuiles dans un sac qui feront soit avancer des événements négatifs ou vous feront avancer sur le plateau. Ensuite le joueur peut jouer des cartes de sa main pour avancer sur le plateau en cours. Si le porteur de l’anneau (qui peut ne pas être Frodon) atteint la case de Sauron sur la corruption, la partie est perdue. Le jeu de base pouvait être très frustrant surtout quand on piochait événement négatif sur événement négatif ou une balade de santé quand on ne les piochait pas.
Le jeu a connu trois extensions : La première que je trouve indispensable introduisait des ennemis à combattre et deux plateaux supplémentaires. Il gommé quelques défaut du jeu de base. La seconde permettait à un joueur de prendre le contrôle de Sauron est de rendre le jeu encore plus difficile. Enfin le troisième nommé champ de bataille introduisait des plateaux tarabiscoté avec des alliés et des ennemis mais ne rentrait pas du tout dans le thème du jeu.
J’ai passé de très bon moment sur ce jeu mais je lui ferais quelques reproches : premièrement il est beaucoup trop dur à deux joueurs (on a moins de cartes) et il vaut mieux y jouer à 4 pour avoir des chances de gagner. Deuxièmement, il était beaucoup trop linéaire et j’ai eu à force l’impression de jouer toujours la même chose.
Pour la petite anecdote, lors de la première édition de ce jeu qui fut en premier édité par Hasbro, le « Fly you fools » prononcé par Gandalf fut traduit par « envolez-vous nigaud » plutôt que le traditionnel « fuyez pauvre fou ». Qu’ils sont bêtes aussi ces hobbits à ne jamais utiliser leurs ailes…

La confrontation

Le Seigneur des Anneaux la confrontation est un jeu pour deux joueurs qui reprend les principes du Stratego. C’est-à-dire que vous avancez vos pions face caché jusqu’à ce qu’un de vos pions et un pion adverse se rencontre, le plus fort détruisant l’autre. Ici, il faut pour le joueur jouant la communauté amener Frodon de l’autre côté du plateau et pour le joueur jouant Sauron de tuer Frodon. J’ai fait quelques parties, le jeu est assez abstrait.

De la guerre

La guerre de l’anneau est un jeu qui fut publié par un éditeur de jeu Italien et qui eut un grand succès à tel point qu’il est le jeu sur le Seigneur des anneaux le mieux classé sur Boardgamegeek (qui est je le rappelle le plus grand site de référencement ludique). Le jeu retrace les événements du seigneur des anneaux à partir de la formation de la communauté. Les principes sont assez simple, à chaque tour vous lancez des dés qui vont vous donnerons des actions en fonctions des faces que vous avez obtenu. De plus, vous tirez des cartes à chaque tour qui vous permettrons d’activer des événements ou d’améliorer les phases de combat. Les confrontations se résolvant eux aussi aux dés. Le jeu est très thématique mais aussi comporte de très nombreuses règles qui rebuteront plus d’un joueur. Mais comme la plupart des « ameritrash » américain, la plupart des règles sont assez logique et une fois que les joueurs ont compris les règles, le jeu est étonnamment fluide. Une des particularités du jeu qui fait que je l’aime beaucoup, c’est que chaque camp a deux façons de gagner. Le bien en détruisant l’anneau ou en conquérant assez de forteresse, le mal gagnera par la corruption de la communauté ou en conquérant lui assez de forteresse (mais beaucoup plus que le bien). Même si le jeu est prévu de 2 à 4 joueurs, je pense que c’est une tromperie et qu’il est plutôt destiné à une confrontation entre deux joueurs. Néanmoins, je ne vous cache pas qu’il faut que les deux joueurs maitrise bien les règles pour que le jeu soit court car ma première partie dura plus de 7 heures, les dernières moins de deux heures. Le jeu possède des extensions (je ne vous cache pas que je me suis arrêté à la première qui fut la seule traduite en français) qui corrige certains défaut du jeu de base mais aussi de nouvelles options de jeu dont je vais vous parler plus bas.
Pour l’anecdote, quand j’ai proposé le jeu à Illuvatar, il n’arriva pas à se motiver pour lire les règles et de plus nous dûmes abandonner au milieu de la partie.

De la bataille des 5 armées et de l’extension de la guerre de l’anneau

Fort d’avoir fait la guerre de l’anneau, le même éditeur publia une extension de la guerre de l’anneau où des nouvelles options de jeu était présentés. Vous aviez la possibilité, avec des règles et une grande partie du matériel de la guerre de l’anneau, de refaire les batailles du Gouffre de Helm et des Champs de Pelennor. Le principe du jeu reprenait celui de la guerre de l’anneau, chaque joueur lançait des dés au début de son tour qui lui permettait de réaliser des actions en fonction de la face du dé. J’ai fait quelques parties sur ce jeu (qui est différent du jeu la guerre de l’anneau car même si l’on reprend les mêmes principes, les sensations ne sont pas du tout les même) et je n’ai pas du tout accroché. L’éditeur publia quelques années plus tard La bataille des 5 armées reprenant toujours le même principe.

Des classiques ludiques revisités

Alors je vais faire une petite pause sur deux jeux que tout le monde connait et à surement jouer à un moment ou à un autre le monopoly et le risk.
Je n’ai jamais joué au Monopoly Seigneur des Anneaux mais un ami ludique m’en a parlé un jour (J’ai l’impression d’être le mec qui raconte une vieille légende urbaine…), ce que j’en avais retenu c’est qu’il y avait un pion représentait l’anneau avançait sur le plateau et que la partie s’arrêtait quand celui-ci atteignait rue de la paix la montagne du destin.
J’ai hélas du faire un jour (pour faire plaisir à un ami) une partie du risk seigneur des anneaux et à part qu’on joue sur la carte du monde et que chaque joueur prenait une faction. Le jeu n’a aucune particularité à part que le fait que les joueurs répartissent un peu n’importe où leur troupe sur le plateau ce qui fait qu’on est à un respect de la thématique proche du 0.

De JRTM à l’anneau Unique

 

JRTM (Ou le jeu de rôle des terres du milieu) est un jeu de rôle tiré de rolemaster qui est basé sur un système de pourcentage. C’est à dire que vous allez lancer des dés à 10 faces pour résoudre vos actions et qu’en fonction du pourcentage que vous allez obtenir, vous allez réussir plus ou moins votre action. Pour y avoir joué, je n’étais pas très fan du système et les retours de JRTM était assez mauvais. Une nouvelle version du de jeu est sortie chez FFG/Edge sous le nom l’anneau unique.

Du jeu de carte à collectionner

Je finirais cet article par le jeu qui se rapproche peut-être le plus du jeu auquel est dédié ce forum. J’ai peur de dire beaucoup de choses fausses sur ce jeu dont j’ai toujours entendu dire beaucoup de bien. Donc plutôt que de dire de bêtises et l’ayant abordé que très peu dans un lointain passé, je préfère laisser la parole à quelqu’un qui connaitrait ce jeu qui est toujours recherché de nos jours. Donc si vous êtes intéressé pour écrire un article sur ce jeu, merci de nous contacter pour publier un article.